Normal 0 false false false EN-US X-NONE X-NONE MicrosoftInternetExplorer4

À l’occasion de la prédication de la retraite annuelle aux sœurs dominicaines d’Étrepagny et à leurs membres laïcs associés, du 19 au 25 avril, j’ai pu découvrir le dynamisme de la Famille dominicaine dans cette île qui reçut sa première évangélisation au XVIIe siècle par les frères dominicains.

Les sœurs dominicaines d’Albi et d’Étrepagny sont bien insérées depuis longtemps dans la pastorale diocésaine : catéchèse, animation liturgique, enseignement, cours de théologie et de Bible, etc.

Les membres associés laïcs, outre leur activité professionnelle, œuvrent principalement dans la pastorale des prisons, du baptême, et du Secours catholique.

Les Fraternités laïques, le Mouvement de jeunes dominicains sont actifs dans la Basse-Terre et la Grande-Terre. Les Équipes du Rosaire, qui comptent trois mille cinq cents membres, constituent le mouvement le plus important du diocèse. Le «  poteau mitan » !

Le 1er mai 2010 nous avons célébré la fête de sainte Catherine de Sienne aux Abymes, chez les sœurs d’Étrepagny. Ce fut une belle et heureuse fête de famille. Jeanine, une laïque associée, nous a montré son montage en Powerpoint suivi, dans un grand silence, sur notre sœur mystique siennoise.

J’ai pu intervenir aussi à l’école Notre-Dame-de-Grâce, sous tutelle dominicaine, d’Étrepagny : rencontre avec les enfants sur Haïti, confessions des enfants du primaire, temps de réflexion avec les enseignants, les employés et les parents.

« La moisson est abondante mais les ouvriers sont peu nombreux », disait Jésus. Les chrétiens et les responsables du diocèse de la Guadeloupe désirent que des frères dominicains s’y installent. Souhaitons que cela arrive un jour !

Fr. Manuel Rivero o. p.

 

Mis à jour ( Dimanche, 16 Mai 2010 15:00 )