Douze janvier 2010, date tragique dans la vie du peuple haïtien victime des dégâts causés par un tremblement de terre de magnitude 7.2 sur l’échelle de Richter. Tous les regards convergent vers Haïti ainsi que ceux de certains frères dominicains étudiants dans la province   de Toulouse en France. La balle est alors lancée dans le camp de la famille dominicaine en Haïti. Peut-on les accueillir et les recevoir durant le mois d’Aout ? Tout de suite, le provincial de passage en Haïti et notre vicaire ont pensé aux jeunes dominicains. Ainsi à la fin du mois de mars, l’idée était lancée et les préparatifs ont commencé. La ville des Cayes a été choisie car y réside une tertiaire dominicaine sœur Germaine Américain qui ne voulait pas refuser aux frères l’opportunité de témoigner leur solidarité et leur soutien à la population haïtienne victime .Les dates du 11 au 20 aout 2010 ont été retenus.

Le 11 août 2010, chez les Sœurs Salésiennes de Don Bosco, le lancement du camp a été donne. Y étaient réunis : le Frère Louis Marie Ariño, chantre, sous-prieur du couvent de Toulouse, Frère Miguel Marie, psychologue, Frère Louis, avocat, Frère Thomas, médecin, Frère Albert Diempeclo et ses trois amis français, Cyrille, les jeunes des Cayes et ceux de Port-au-Prince. Au cours de la soirée, ils ont rencontres Sœur Germaine et Mgr Jacques Antoine Coulanges, curé de la Paroisse du Sacré-Cœur et vicaire du diocèse des Cayes venus les accueillir.

Durant les 10 jours, des périodes de formations et de détente se sont succédé. Les séances de formation ont débuté avec le Frère Ernest qui nous a entretenus sur l’écoute. Puis les autres frères et Cyrille sur les thèmes suivants : 1) L’accompagnement et un regard aimant, 2) Le pouvoir de l’argent,3) L’évangélisation,  4) Le choix de la vie, 5) Vie tertiaire, 6) Vie spirituelle et responsabilité. Puis nous avons eu l’occasion de visiter la plage de « Gelée », Port-salut et ses plages ; Camp-Perrin avec les belles cascades de Saut Mathurine et les tableaux originaux décorant la jolie chapelle des frères à Mazenode.

Nous avons eu l’occasion de nous ressourcer spirituellement en partageant les rencontres de prières des frères : les laudes du matin suivi de messe, les vêpres, les complies. Qu’il est agréable de chanter les louanges du Seigneur à travers les psaumes. Notre Dame de l’Assomption étant la patronne de la Cathédrale des Cayes, le 15 aout nous avons pu participer à la messe de 9h présidée par Mgr Guire Poulard.

Nos périodes d’activités communautaires nous ont conduits chez les Missionnaires de la Charité. Cette expérience a été très émouvante pour  la plupart d’entre nous car elle nous a permis de  nous rendre compte du privilège d’être en bonne santé dont nous jouissons trop souvent ignorée. Les frères Miguel et Thomas ont eu l’occasion en maintes reprises de mettre leur science au service des gens. A l’occasion de nos soirées communautaires, nous avons découverts des talents parmi nous et renforcer nos liens. Chacun y mettait du sien pour que son équipe présente un spectacle extraordinaire. Et à la fin du camp, le spectacle offert par les campeurs  a tout simplement été sublime.

L’engouement manifeste par les jeunes des Cayes, l’expression de leur satisfaction aurait suffisamment motivé les responsables à implanter une branche du mouvement jeune dominicain dans la ville, si  cela ne constituait pas déjà l’un de nos objectifs.

Des mauvais moments, il y en a eu, comme le retard dans le dîner certaines fois, l’incident survenu sur la route de Port-Salut. Cependant, loin de gâcher le camp, ces évènements ont permis de découvrir le courage, le sens de responsabilité et les talents des uns et des autres.

En somme, cette expérience était très enrichissante. Et si elle était à refaire nous croyons que toute l’équipe s’y embarquerait à nouveau.

Nous remercions de tout cœur la province de Toulouse qui nous a permis de vivre ce moment si fraternel et inoubliable.

Accompagnateur : Frère Ernest CHARLOT, op

Secrétaire : Yves Walkyse JOSEPH

Mis à jour ( Mercredi, 13 Avril 2011 22:59 )